Artkatana
Le hamon du katana : explications et types
Un hamon, c'est quoi ?


Ce que l’on appel le hamon ou ligne de trempe, est cette ligne souvent en forme de vagues que l’on peut apercevoir au dessus du tranchant de certains sabres.
sabre katana artkatana hamon ligne de trempe
Il existe en réalité de nombreuses formes de hamon, mais elles ont toute le même but : durcir la lame pour permettre un meilleure affûtage.

Le trempe d’un acier consiste à le chauffer à très haute température (700-800°) avant de le tremper dans l’eau ou l’huile. Le brusque changement de température va modifier la structure moléculaire de l'acier. La nouvelle structure moléculaire créé se nomme la martensite. L’acier devient alors beaucoup plus dur, ce qui permet lors du polissage de faire un fil plus fin, car celui-ci restera durable. Un acier plus tendre avec un fil aussi fin, impliquerait en effet un tranchant qui « s’écraserait » et s’émousserait plus rapidement.

Problème, la dureté implique aussi une lame qui absorbe moins les vibrations lors des chocs et qui peut donc être difficile à manipuler (fortes vibrations dans les mains), voir se briser dans les cas extrêmes.

Les Japonais ont donc inventé la trempe sélective : une prouesse de forge visant à appliquer un mélange d’argile réfractaire sur la lame, sauf sur une petite zone au dessus du tranchant. L’argile va isoler la lame de la trempe brutale, le martensite ne se créera que sur la zone sans argile.

Il en résulte une lame dont le tranchant est plus dur, mais qui conserve sa souplesse sur la majeure partie de sa surface.
sabre katana artkatana hamon ligne de trempe
Les types de hamon


Un hamon peut avoir de nombreuses forme en fonction de la manière dont est appliquée l’argile. Mais il ne suffit pas de dessiner un motif pour le voir apparaître après la trempe. En effet, la chauffe modifie l’argile qui se rétracte, la structure modifie elle aussi l’apparence de la ligne de trempe : un hamon changera en fonction des plis d’une lame.

Pour cette raison, les forgerons ne savent en général réaliser que quelque hamons correspondant à leur tradition et école de forge.

Voici des exemples de motifs (il en existe des centaines) :
Hamon katana suguha notare midare gunome
Mythe ou réalité : le type de hamon change la capacité de coupe d’un sabre ?

De tout temps il a été dit que certains hamon optimisaient la coupe alors que d’autres étaient moins efficaces. Si les preuves scientifiques manquent, c’est tout de même au moins en partie vrai. Un hamon Choji par exemple requiert une expérience certaine. Pour que le motif soit bien celui souhaité, un forgeron peut être tenté de retirer le sabre de la chauffe trop rapidement. Il en résulte alors une trempe moins bien réalisée et donc les effets sont moindres. En dehors de ces difficultés inhérentes à certains types de hamon, on entend souvent qu’un hamon Gunome par exemple ferait parti des plus incisifs. Cela a toujours été dit, mais jamais prouvé efficacement. La capacité à réussir un hamon de manière optimale peut donc néanmoins dépendre du type de ligne de trempe.
.
  • Blog sur le Sabre 2